Qu’est-ce que la Pensée Positive ?

Il s’agit d’une activité de l’esprit découlant des vertus : amour, amitié, générosité, prodigalité, compassion… C’est la faculté de pouvoir juger favorablement autrui conformément à l’enseignement de nos Maîtres. Yéhochouwa^ bén Pérahya dit :[1] Fais-toi un maître, acquiers-toi un compagnon, et juge tout homme favorablement. litt. : d’après le plateau (de la balance) qui penche vers « l’acquittement ». Ne dit-on pas aussi : D.ieu mesure l’homme avec l’aune[2] dont celui-ci se sert pour mesurer autrui.

[1] Avoth 1, 6.                                                 

[2] T. B. Sota 8b. T. Y. Sota, michna I, 7.


Commentaire du Séfath Éméth : [1]

Au lieu de comprendre « col ha-adam »au sens de « tout homme ». Le Séfath Éméth lit : « Tout l’homme », c’est-à-dire : Juge l’homme dans sa totalité, afin de pencher vers l’indulgence[2], car il peut avoir des qualités qui rachètent les défauts que tu lui trouves.

Commentaire du Rambam :[3]

Juge tout homme en bonne part : Tout ce que tu entends dire à son porpos, dis-toi que cela a été évoqué en bien jusqu’à ce que tu saches avec certitude que ce n’est pas le cas. Si tu agis ainsi, on te jugera depuis les cieux en bonne part.[4]

Commentaire de Rabbènou Ôvadya de Barténoura :

Ceci ne s’applique que dans les cas où aucun antécédent ne permet de juger si l’acte incriminé[5] doit lui être imputé[6] en bien ou en mal. Alors, middath hassidouth (une exigence morale supérieure) commande de le considérer comme innocent.

[1] Cité par la michna, pirké avot, 1, 6, p. 12. Rabbi Yéhouda Aryè Leib Alter de Gour : [5607/1847-5665/1905] Outre le Séfath Éméth sur le Chass, il écrivit des commentaires originaux sur les péricopes de la Tora et les Fêtes du calendrier hébaique, ainsi que sur les Ordres : Moêd et Qadachim. Voir infra, p. 307, note 3.

[2] n. f. Facilité à excuser. Remise de la peine due aux péchés.

[3] Avoth 1, 6.

[4] T. B. Chabbath 127b. référence citée par Rambam, Avoth 1, 6.

[5] Incriminer, v. tr. participe passé. syn. : accusé, blâmé, inculpé.

[6] Imputer, v. tr. participe passé. syn. : accusé, attribué, prêté.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s